Panier

L’an dernier j’ai voyagé au Mexique avec mon copain pendant 3 semaines. Le Mexique étant un pays immense (près de 2 millions de km2), il a fallu faire de choix quant aux régions à parcourir. Notre circuit nous a donc menés de Mexico au Yucatan en passant par Oaxaca, le Tabasco et le Chiapas…

 

À faire à mexico part 1J’ai adoré ce qu’on a pu découvrir de ce pays, complètement passionnant. Il y a tellement de choses à découvrir à Mexico : ses habitants, sa culture, son artisanat, ses paysages… J’avais envie de vous en parler sur le blog.

Tout d’abord question climat, c’était au top. Nous avons voyagé en février / mars, il faisait chaud, mais pas trop, et même un peu plus frais le soir : c’était parfait.
Notre vol atterrissait à Mexico, donc, où nous allions voir un couple d’amis français qui y sont installés. Nous y sommes restés quatre jours, ce qui est vraiment trop peu. Il y a tellement de choses à voir ici, ça mériterait d’y rester plusieurs semaines !

Une ville très polluée !

Ce qui impressionne au premier abord de la ville de Mexico, même si on s’y attend, c’est la pollution. J’avais la gorge et le nez qui grattaient, et un peu de mal à respirer, d’autant qu’avec près de 25 millions d’habitants, dans une cuvette, en altitude (2500m), tout est réuni pour qu’on soit essoufflé… On voit même le halo de pollution surplomber la ville, ça fait des traces marrons qui s’étirent dans le ciel… Ce qui est bien par contre, c’est qu’ils ont développé les espaces verts pour contrer cette pollution. Ça donne des bulles d’air ! Et ils ont aussi exploité les toits des immeubles pour faire des terrasses de café ou des restau, et ça c’est génial !! D’ailleurs on y mange assez bien. La plupart du temps trop gras, mais j’ai quand même mangé des plats plutôt sains.

Une diversité

Ce qui est vraiment agréable à Mexico, c’est que d’un quartier à l’autre on a l’impression d’être dans une autre ville. Beaucoup d’immeubles délabrés, abandonnés après le dernier tremblement de terre, ou celui de 1985, parce qu’ils n’étaient pas aux normes sismiques. Ils sont en train de tout remettre aux normes mais ça prend du temps. En attendant ils sont squattés par des familles. Beaucoup d’enfants trainent dans ces immeubles insalubres… Ils sont aussi très nombreux à bosser dans les rues. Evidemment l’idée c’est de (sur)vivre grâce aux petits boulots. Ils vendent beaucoup de choses faites par eux-mêmes, et c’est vrai qu’au niveau de l’artisanat c’est vraiment incroyable.

el hijo del santo

Il est assez simple de se repérer dans les rues de Mexico, et agréable de se balader dans les grandes artères perpendiculaires. On s’est plutôt baladé en métro dans la ville, mais le taxi est un moyen de transport pas très cher.

Mes amis vivent à Roma, un quartier très sympa, très bobo, avec de jolies rues pavées, des squats d’artistes et d’artisans, des galeries et de charmants cafés.

Si vous cherchez un magasin amusant, allez à El Hijo del Santo, dans la zona rosa, pas très loin (Tamaulipas 219). C’est la boutique du lutteur El Hijo del Santo, et vous y trouverez d’incroyables objets à son effigie, allant d’une boite d’allumettes à des manteaux pour chien, le tout à paillettes !

Lire la suite : À faire à Mexico : Part II et À faire à Mexico : Part III

À faire à mexico part 1à ne pas manquer à mexico partie 2les endroits à ne pas manquer à Mexico

Leave a Reply