Skip to main content

Panier

Suite du tutoriel pour cyanotypes partie 3 pinterestfaire des cyanotypes. Vous avez préparé vos solutions sensibles dans l’article 1, et créé vos premières feuilles photosensibles dans l’article 2. Passons à l’étape magique de la révélation au soleil !

Quatrième étape du tutoriel cyanotypes : on met la composition au soleil

  • On prépare le support

Après 10 ou 15 minutes (ou plus si possible), vérifiez que le papier ou le tissus est bien sec au toucher. Sortez le support, posez le sur une plaque rigide, un carton rigide fait très bien l’affaire.

Mettez vos éléments sur le support le plus rapidement possible puisqu’une fois à la lumière le produit commence déjà à réagir.

Posez une plaque de verre sur le tout et serrez bien, par exemple avec de grosses pinces à dessin. Vous pouvez aussi utiliser des sous-verres avec leurs petites attaches. ça ne coûte pas cher du tout et c’est peut-être plus pratique et plus sûr, au moins la plaque est bien serrée. Bien sûr si vous essayez avec le doudou ou des petits objets, vous les posez juste sur la feuille et vous voyez ce que ça donne, on ne va pas écraser doudou !

  • Magie, magie !

Il est maintenant temps de faire vos cyanotypes ! Mettez votre composition dehors, en plein soleil et posez si possible des poids sur le bord si la plaque n’est pas assez serrée. Attention à ce qu’il n’y ait pas l’ombre du poids sur la zone peinte !!!

Maintenant regardez la magie opérer et attendez ! La zone passe du jaune à une couleur un peu marron assez rapidement.

L’exposition dépend du support utilisé, de la densité des éléments utilisés (si c’est très dense ça marchera mieux et plus rapidement) et de la force de soleil. Si le soleil est très fort, 5 minutes peuvent suffire, si vous n’êtes pas sûr, attendez plus longtemps. Cet hiver un jour de beau temps ça avait pris 40 minutes et le résultat n’était pas non plus super, j’aurais dû le laisser plus. C’est très expérimental donc vous pouvez faire un premier essai à 10 minutes et ajuster pour la suite.

C’est aussi possible de le faire avec un temps nuageux, mais les résultats seront moins nets. Certains artistes le font même de nuit, à la lueur de la lune ! À tester !

Cinquième étape : on rince

C’est prêt ? Alors c’est le rinçage ! Prenez votre feuille ou tissus et simplement allez le mettre sous l’eau. Vous pouvez le plonger dans la bassine. Si vous utilisez l’évier ou la baignoire, ne mettez pas juste quelques gouttes, mais passez-le vraiment sous l’eau. Il faut que tout le produit parte sinon il va continuer à réagir et vous risquez de vous retrouver avec une feuille toute bleue ! Certains recommandent un lavage pendant 10 minutes. Je n’ai pas fait autant, mais c’est peut-être mieux, à vous de tester. En séchant, votre œuvre se transforme encore et devient de plus en plus bleue.

Je n’ai jamais testé mais il est possible de colorer ensuite l’image, par exemple pour obtenir un cyanotype sepia vous faites tremper un sachet de thé dans de l’eau chaude dans un bac de la taille de la feuille. Vous ajoutez un peu de bicarbonate de soude et vous laisser tremper quelques minutes vos feuilles dedans.

Et voilà ! Qu’est-ce que vous en pensez ? Est-ce que ce tutoriel cyanotypes vous a donné envie de vous lancer ? Si vous les partagez sur les réseaux sociaux, tagguez moi @ateliermoors, j’ai hâte de voir vos créations !

Cyanotype plante atelier moors

8 Comments

  • clemclem dit :

    bonjour, comment faites vous pour écrire le nom de la plante au bas du cyanotype ?
    merci d’avance

    • Astrid MOORS dit :

      Bonjour ! Désolé du délai de réponse, avec un bébé d’un mois on ne voit pas les jours passer !!! Alors les cyanotypes avec un cartel avec le nom de la plante sont ceux de Anna Atkins, qui datent du XIXe siècle. Mais on voit bien qu’elle a apposé en plus un petit bout de papier transparent découpé (on voit bien la forme du cartel à chaque fois) où il est écrit le nom de la plante avec – je pense, vu l’époque – de l’encre de Chine. Vous pouvez le faire sinon au posca ça marche plutôt bien, en tout cas avec quelque chose de noir et très opaque, très couvrant. Quand je parle de papier transparent, c’est par exemple les feuilles utilisées pour les rétroprojecteurs. Selon les feuilles on peut aussi imprimer ou photocopier dessus. Des fois il vaut mieux superposer 2 feuilles dans ce cas pour être sûr de l’opacité de l’encre. Profitez bien du soleil pour faire de beaux cyanotypes ! Et n’hésitez pas à les partager sur les réseaux sociaux en me taguant @ateliermoors j’aimerais bien voir le résultat !

  • Cyrielle dit :

    Wahou! Super tuto, ça donne vraiment envie d’essayer! Un grand merci !

  • BAZALGUES dit :

    Bonjour, après essai mes cyanotoypes virent au vert , savez vous pourquoi ? merci à vous

    • Astrid MOORS dit :

      Bonjour ! Cela ne m’est jamais arrivé mais je vais quand même essayer de donner des pistes. Déjà avez-vous bien mélangé à part égale les 2 produits ? Cela pourrait provenir du citrate d’ammonium ferrique qui serait en trop grande quantité. Avez-vous bien rincé l’image sinon ? Parce que le produit au départ est jaune vert, et quand on expose l’image au soleil il y a un moment où c’est bien vert, mais après ça devient plutôt marron et quand on rince c’est bleu. J’espère vous avoir aidé…

  • betty clavel dit :

    Un grand merci.
    Je vais attendre un petit peu que le soleil soit plus présent mais j’ai très, très envie d’essayer.
    Votre tuto est très clair.

    • Astrid MOORS dit :

      Merci pour votre commentaire, je suis ravie que ce tutoriel vous soit utile ! C’est sûre que ce n’est pas la meilleure saison pour les cyanotypes… N’hésitez pas à me tenir au courant de vos essais !

Leave a Reply